20 juin 2018 à Paris, « Les amis de Jean Zay » ont commémoré l’assassinat de Jean Zay

Posted on Posted in Cérémonie

Le 20 juin est jour de commémoration de l’assassinat de Jean Zay par la milice du régime de Pétain, Vichy (1944). C’est aussi le jour de l’Assemblée générale de l’association des « Amis de Jean Zay ». Elle se tient à la Sorbonne où le corps du ministre de  » l’Éducation et des Beaux Arts  » a transité en 1948 (voir plaque dans la crypte) avant d’être inhumé à Orléans.

C’est la raison pour laquelle, une cérémonie, en présence des autorités académiques, se déroule dans cette crypte où sont regroupés les tombeaux de professeurs, lycéens, étudiants victimes du nazisme. Le président des « Amis de Jean Zay » y fait un rappel des circonstances et du sens de cette commémoration.

Désormais, depuis l’entrée de Jean Zay au Panthéon aux côtés de trois autres résistants (Germains Tillion, Geneviève Anthonioz-De Gaulle et Pierre Brossolette) l’hommage se poursuit dans ce lieu où la « Patrie reconnaissante » honore ceux qui le méritent.

Pascal Ory y a accueilli les élèves des collèges Jean Zay et leur travail de réalisation vidéo réalisé en 2015, pour la cérémonie du 28 mai qui a célébré les quatre résistants. Les participants se sont ensuite rendus au cœur de ce temple républicain, dans la petite salle en sous-sol où les tombes ou cénotaphes des quatre héros ou martyres sont regroupés.

Pascal ORY (costume gris pâle) président des Amis de Jean ZAY, Antoine PROST et Catherine MARTIN-ZAY, avec l’appariteur et le Chancelier de l’Université.
Une élue, le Chancelier, Pascal Ory, Annette Bon, secrétaire des Amis de Jean Zay, Pierre Serna, professeur à Paris1 et directeur de l’IHRF et Hélène Mouchard-Zay de dos.

 

 

 

 

 

 

 

Devant l’entrée de la crypte, sous la chapelle de la Sorbonne, Pascal Ory expose l’histoire du lieu et le passage du corps de Jean Zay entre son identification en 1948 et son inhumation au cimetière d’Orléans où il a reposé jusqu’en 2015.
Dans la crypte, Antoine Prost, Catherine et Hélène ZAY avec Pascal Ory à gauche de la plaque commémorative, le Chancelier et l’appariteur à droite.
Au Panthéon, les élèves des collèges « Jean Zay » et leurs professeurs écoutant Pascal Ory exposer l’histoire du lieu, avant la projection de leurs travaux vidéo de 2015.

Le tombeau de Jean Zay dans la salle en sous-sol avec celui de Pierre Brossolette et les cénotaphes de Germaine Tillion et Geneviève Anthonioz-De Gaulle.                                                 
Avant son entrée au Panthéon le nom de Jean Zay était gravé sur une plaque aux côtés d’autres intellectuels résistants et martyrs de la République.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *